JACQUES DUTRONC

 


LES CACTUS

Le monde entier est un cactus
Il est impossible de s'asseoir
Dans la vie, Il n'y a qu'des cactus
Moi j'm'pique de le savoir

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Aïe! Aïe! Aïe!

Dans leur cœur il y a des cactus
Dans leur portefeuille y a des cactus
Sous leur pieds, Il y a des cactus
Dans l'heure qu'il est y a des cactus

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Ouille! Ouille! Aïe!

Pour me défendre de leur cactus
A mon tour j'ai pris des cactus
Dans mon lit, J'ai mis des cactus
Dans mon slip j'ai mis des cactus

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Aïe! Aïe! Aïe!

Dans leur sourir' il y a des cactus
Dans leur ventr' il y a des cactus
Dans leur bonjour, Il y a des cactus
Dans leur cactus il y a des cactus

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Aïe!

Le monde entier est un cactus
Il est impossible de s'asseoir
Dans la vie, Y a des cactus
Moi j'm'pique de le savoir

Aïe! Aïe! Aïe! Ouille! Aïe! Aïe! Aïe!

Aïe! Aïe! Ouille! ...

 

ET MOI, ET MOI, ET MOI...

Sept cent millions de chinois
Et moi, et moi, et moi
Avec ma vie, mon petit chez-moi
Mon mal de tête, mon point au foie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Quatre-vingt millions d'indonésiens
Et moi, et moi, et moi
Avec ma voiture et mon chien
Son Canigou quand il aboie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Trois ou quatre cent millions de noirs
Et moi, et moi, et moi
Qui vais au brunissoir
Au sauna pour perdre du poids
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Trois cent millions de soviétiques
Et moi, et moi, et moi
Avec mes manies et mes tics
Dans mon p'tit lit en plume d'oie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Cinquante millions de gens imparfaits
Et moi, et moi, et moi
Qui regarde Catherine Langeais
A la télévision chez moi
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Neuf cent millions de crève-la-faim
Et moi, et moi, et moi
Avec mon régime végétarien
Et tout le whisky que je m'envoie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Cinq cent millions de sud-américains
Et moi, et moi, et moi
Je suis tout nu dans mon bain
Avec une fille qui me nettoie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Cinquante millions de vietnamiens
Et moi, et moi, et moi
Le dimanche à la chasse au lapin
Avec mon fusil, je suis le roi
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

Cinq cent milliards de petits martiens
Et moi, et moi, et moi
Comme un con de parisien
J'attends mon chèque de fin de mois
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie
J'y pense et puis j'oublie
C'est la vie, c'est la vie

 

GENTLEMAN CAMBRIOLEUR

C'est le plus grand des voleurs,
Oui, mais c'est un gentleman.
Il s'empar' de vos valeurs
Sans vous menacer d'une arm'.
Quand il détrouss' une femm',
Il lui fait porter des fleurs.
Gentleman cambrioleur
Est un grand seigneur.

Il viens chez vous la nuit
Sans déranger votre sommeil.
Il décroche sans bruit
Le tableau acheté la veill',
Puis avant de partir,
Après ses coupables travaux,
Il laisse un mot sur le piano.

C'est le plus grand des voleurs,
Oui, mais c'est un gentleman
Et chaque femme à son heure
Rêve de voir son visag'.
De l'actrice à la danceuse
Et l'épouse la meilleur',
Gentleman cambrioleur
A gagné le cœur.

C'est le plus grand des voleurs,
Oui, mais c'est un gentleman
Il s'empar' de vos valeurs
Sans vous menacer d'une arm'.
Quand il détrouss' une femm',
Il lui fait porter des fleurs.
Gentleman cambrioleur
Est un vrai seigneur.

 

IL EST 5 HEURES PARIS S'EVEILLE

Je suis l'dauphin d'la place Dauphine
Et la place Blanche a mauvaise mine
Les camions sont pleins de lait
Les balayeurs sont pleins d'balais

Il est cinq heures
Paris s'éveille
Paris s'éveille

Les travestis vont se raser
Les stripteaseuses sont rhabillées
Les traversins sont écrasés
Les amoureux sont fatigués

Il est cinq heures
Paris s'éveille
Paris s'éveille

Le café est dans les tasses
Les cafés nettoient leurs glaces
Et sur le boulevard Montparnasse
La gare n'est plus qu'une carcasse

Il est cinq heures
Paris s'éveille
Paris s'éveille

Les banlieusards sont dans les gares
A la Villette on tranche le lard
Paris by night, regagne les cars
Les boulangers font des bâtards

Il est cinq heures
Paris s'éveille
Paris s'éveille

La tour Eiffel a froid aux pieds
L'Arc de Triomphe est ranimé
Et l'Obélisque est bien dressé
Entre la nuit et la journée

Il est cinq heures
Paris s'éveille
Paris s'éveille

Les journaux sont imprimés
Les ouvriers sont déprimés
Les gens se lèvent, ils sont brimés
C'est l'heure où je vais me coucher

Il est cinq heures
Paris se lève
Il est cinq heures
Je n'ai pas sommeil

 

J'AIME LES FILLES

J'aime les filles de chez Castel
J'aime les filles de chez Régine
J'aime les filles qu'on voit dans "Elle"
J'aime les filles des magazines

J'aime les filles de chez Renault
J'aime les filles de chez Citroën
J'aime les filles des hauts fourneaux
J'aime les filles qui travaillent à la chaîne

Si vous êtes comme ça, téléphonez-moi
Si vous êtes comme ci, téléphonez-me

J'aime les filles à dot
J'aime les filles à papa
J'aime les filles de Loth
J'aime les filles sans papa

J'aime les filles de Mégève
J'aime les filles de Saint-Tropez
J'aime les filles qui font la grève
J'aime les filles qui vont camper

Si vous êtes comme ça, téléphonez-moi
Si vous êtes comme ci, téléphonez-me

J'aime les filles de la Rochelle
J'aime les filles de Camaret
J'aime les filles intellectuelles
J'aime les filles qui m'font marrer

J'aime les filles qui font vieille France
J'aime les filles de Cinéma
J'aime les filles de l'Assistance
J'aime les filles dans l'embarras

Si vous êtes comme ça, téléphonez-moi
Si vous êtes comme ci, téléphonez-me

Si vous êtes comme ça, téléphonez-moi
Si vous êtes comme ci, téléphonez-me

 

LES PLAYBOYS

Il y a les playboys de profession
Habillés par Cardin et chaussés par Carvil
Qui roul'nt en Ferrari à la plag' comme en ville
Qui vont chez Cartier comme ils vont chez Fauchon

Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout !
Moi j'ai un piège à fille, un piège tabou
Un joujou extra qui fait crac boum hu
Les fill's en tomb'nt à mes g'noux

J'ai pas peur des petits minets
Qui mangent leur ronron au Drugstore
Ils travaill'nt tout comme les castors
Ni avec leurs mains, ni avec leurs pieds

Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout !
Moi j'ai un piège à fille, un piège tabou
Un joujou extra qui fait crac boum hu
Les fill's en tomb'nt à mes g'noux

Je ne crains pas les costauds, les Supermans
Les bébés aux carrur's d'athlètes
Aux yeux d'acier, aux sourir's coquets
En Harley Davidson ils se promènent

Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout !
Moi j'ai un piège à fille, un piège tabou
Un joujou extra qui fait crac boum hu
Les fill's en tomb'nt à mes g'noux

Il y a les drogués, les fous du Zen
Ceux qui lis'nt et ceux qui sav'nt parler
Aux mann'quins d'chez Cath'rine Harle
Ceux qui se marient à la Mad'leine

Croyez-vous que je sois jaloux ? Pas du tout, pas du tout !
Moi j'ai un piège à fille, un piège tabou
Un joujou extra qui fait crac boum hu
Les fill's en tomb'nt à mes g'noux

J'recommence qui fait crac boum hu
Crac boum hu (x3)