à ma pupuce qui est toujours là quand j'ai besoin d'elle

FRANCOIS FELDMAN

 


SLAVE

Sur les pavés, dans la poussière,
Les yeux brûlés par la lumière,
Vous me parlez de votre guerre, fière.

Sous votre robe glisse une lame
Mais je vous aime comme une femme.
C'est la révolte qui enflamme l'âme.

Vous, sous le volcan qui se délave,
Vous regardez couler des larmes de lave,
Le sang des braves
Et moi je me souviens quand j'étais slave.

Varsovie Sud-Américaine,
Il y a des chants qui me reviennent
Comme un souvenir dans les veines, qui traîne.

Dans le maquis, sans maquillage,
La guérilla, ce soir, fait rage.
Vous lui donnez votre visage grave.

Vous, sous le volcan qui se délave,
Vous regarder couler les larmes de lave,
Le sang des braves
Et moi je me souviens quand j'étais slave.

Des terres gelées qui glacent mon cœur
Jusqu'au brasier de vos ardeurs,
La violence n'a pas de couleur. J'ai peur.

Rebelle et belle de toutes vos forces,
Vous êtes fragile dessous l'écorce,
Message d'amour comme une entorse, une entorse.

Vous, sous le volcan qui se délave,
Vous regardez couler des larmes de lave,
Le sang des braves
Et moi je me souviens quand j'étais slave.

 

JOUE PAS

L : Tu peux me faire danser
Bouger, tourner autour de toi
E : Tu peux me faire chanter
Murmurer, crier n'importe quoi
L : Tu peux me faire sentir
S'il faut partir
E :
L : Où le soleil sera
E : Tu peux me faire sourire
Eclater de rire, rêver dans tes bras

Refrain :
Mais joue pas, pas avec moi
Car l'amour ça plaisante pas
Joue pas, joue pas comme ça
Tu sais tu sais jamais
Jusqu'où ça ira... de jouer avec moi

E : Tu peux me dessiner, me sculpter
En pâte à modeler
L : Tu peux me colorier, me tatouer
Aux couleurs de l'été

Refrain (x2)
Tu sais tu sais jamais {x2}
Jamais jusqu'où ça ira

L & E : De jouer avec moi
Tu sais tu sais jamais {x2}
Jamais jusqu'où ça ira

L : On pourrait se fiancer, se marier
J'dis pas n'importe quoi
E : On pourrait faire un bébé
P'tit bébé

L & E : Mélange de toi et moi

Refrain

 

C'EST TOI QUI M'A FAIT

Quand je suis né à treize heures
A la place d'une petite sœur
En boulversant tes projets
J'étais déjà pardonné
T'as souris à mon père
T'as dit : "j'peux pas l'refaire"
C'est fou c'qu'il était fier

Refrain :
C'est toi qui m'as fait
Qui m'as construit
Jour et nuit
Dans ton ventre gonflé
Comm' un bateau à quai
Sans bruit
C'est toi qui m'as fait
Qui m'as construit
Pour la vie
Dans ce monde un peu flou
Doucement tu m'as tout appris
Tout appris

Tu m'voyais tell'ment beau
Partout t'as mis des photos
D'ailleurs aujourd'hui encore
Tu crois qu'je suis le plus fort
C'est trop grand comme tu m'aimes
Pourtant les jours de peine
C'est toi que j'appelle quand même

Refrain

 

RIEN QUE POUR TOI

Je tracerai des cercles autour de toi, dans la nuit,
Pour éloigner le mal et les démons de la vie.
J'ouvrirai les bras,
Oui, rien que pour toi.

J'empêcherai le temps de t'enlever ton sourire.
Je me ferais marin si, un matin, tu chavires.
J'f'rai n'importe quoi,
Oui, rien que pour toi.

Refrain : 
Je t'aimerai si fort que tu seras la plus belle.
Je graverai ton nom avec le feu du soleil.
Je construirai pour toi une autre tour de Babel,
Oui, pour toi rien que pour toi.
Je lèverai des foules et des armées de rebelles.
J'ouvrirai l'océan, j'déchirerai le ciel.
Je défierai les dieux pour qu'ils te fassent éternelle,
Oui, pour toi rien que pour toi.

J'inventerai l'amour sur chaque grain de ta peau.
J'aiguiserai ton corps comme la lame d'un couteau.
Je t'aimerai comme ça,
Oui, rien que pour toi.

Je cracherai la mort comme un volcan sa brûlure.
Si l'on fait souffrir pour effacer tes blessures,
J'me battrai pour toi,
Oui, rien que pour moi.

Refrain (x2)

Je tracerai des cercles autour de toi, dans la nuit,
Pour éloigner le mal et les démons de la vie.
J'empêcherai le temps de t'enlever ton sourire.
Je me ferais marin si, un matin, tu chavires.
Je cracherai la mort comme un volcan sa brûlure.
Si l'on te fait souffrir, pour effacer tes blessures,
J'me battrai pour toi, pour toi, oui, pour toi, rien que pour toi.

 

LES VALSES DE VIENNE

Du pont des supplices
Tombent les actrices
Et dans leurs yeux chromés
Le destin s'est brouillé

Au café de Flore
La faune et la flore
On allume le monde
Dans une fumée blonde

Refrain :
Maintenant que deviennent
Que deviennent les valses de Vienne ?
Dis-moi qu'est-ce que t'as fait
Pendant ces années ?
Si les mots sont les mêmes
Dis-moi si tu m'aimes
Maintenant que deviennent
Que deviennent les valses de Vienne ?
Et les volets qui grincent
D'un château de province ?
Aujourd'hui quand tu danses
Dis, à quoi tu penses ?

Dans la Rome antique
Errent les romantiques
Les amours infidèles
S'écrivent sur logiciels

Du fond de la nuit
Remontent l'ennui
Et nos chagrins de mômes
Dans les pages du Grand Meaulnes

Refrain (x2)